Menu
0
   
Une agriculture et une industrie archaïque

En Hesbaye, si la propriété est réorganisée et change en partie de mains, l’agriculture reste l’activité prédominante. Au début du XIXe siècle elle est peu innovante et la pratique de la jachère y est encore développée. La société villageoise n’a pas connu de profonds bouleversements. Ce sont toujours un faible pourcentage de gros cultivateurs qui ont les commandes sur le reste de la société rurale.

Le charbonnage des CabendesLe XIXe siècle est aussi, dans la province de Liège, le siècle de l’industrialisation. Mais alors que les progrès se font et que les nouvelles techniques s’expérimentent dans la banlieue liégeoise, on utilise encore dans notre région des techniques archaïques comme l’amélioration des roues des moulins à Bende, aux Cabendes ou à Warnant et Dreye.

Aux abords de la Meuse, à Villers, à Ampsin, à Jehay s'ouvrent quelques charbonnages mais ce sont des petites unités qui n'emploieront jamais plus de 40 ouvriers. D'autres industries extractives comme les briqueteries - qui feront la renommée d'Amay - l'extraction de la pierre et de l'alun permettront une certaine industrialisation de la vallée. Les de Lamine développeront une infrastructure industrielle et commerciale, avec notamment un port et des bateaux sur la Meuse. Les Dumont-Wautier leur succèderont et étendront leurs activités dans les carrières et fours à chaux.