Menu
0
   

Chapelle Saint-SulpiceOn confond souvent Aineffe avec Haneffe. La localité faisait sans doute partie du comté de Moha avant d'être rattachée à la principauté de Liège. L'abbaye de Saint-Laurent y reçu une donation de 10 manses (le manse équivaut à 12 bonniers ; le bonnier à 87 ares) de terre en même temps que le quart de la chapelle. L'édifice actuel, dédié à saint Sulpice, conserve encore des parties romanes du XIe siècle. En 1618, l'abbaye de Saint-Laurent en est la seule collatrice. La chapelle d'Aineffe ne fut jamais érigée en église et dépendit toujours de celle de Borlez.

D'autres abbayes comme Neufmoustier à Huy ou l'abbaye liégeoise de Saint-Jacques qui échangea les possessions qu'elle avait à Meefe avec les terres de Saint-Laurent situées à Aineffe, possédaient un important patrimoine foncier dans le village.

Sous l'Ancien Régime, Aineffe faisait partie de la mense épiscopale de Liège et relevait pour les alleux de la cour allodiale de Wanze.

Le XVIIe siècle fut pour Aineffe la période des guerres et des réquisitions.

La population travailla toujours dans l’agriculture. 

Au XIXe siècle, la superficie des cultures était de 268 ha pour une superficie totale de 275 ha. Les prés ont quelque peu gagné en étendue. En 1950, la surface cultivée était toujours de 247 ha dont 170 ha étaient consacrés aux céréales. Aineffe n'a jamais eu d'industries sur son territoire et a conservé sa physionomie de village agricole avec ses anciennes fermes groupées autour du château et de la chapelle.