Menu
0
   

Le nom d'Ampsin est un diminutif d'Amay. Le village eut d'ailleurs son destin lié au bourg voisin. La chapelle dépendait de la paroisse d'Amay et le village faisait partie du ban de la petite ville du bord de Meuse. 

L'hôpital fondé au XVe siècle dans la localité était aussi administré par le prévôt de la collégiale.

Ampsin a livré des vestiges de l'époque romaine et des sépultures mérovingiennes. Il faut cependant attendre 1183 pour avoir une première mention dans les textes.

Dès le XIVe siècle on exploite la vigne sur le coteau et les alunières sont en activité avant le XVIIIe siècle. Au XIXe siècle on continue leur exploitation à côté des houillères, des carrières, des mines de fer, de plomb, de cuivre, de soufre et de zinc. Des fours à chaux furent ouverts et des carrières de pierres à chaux sont livrées à l'extraction. Toutes ces activités furent structurées et organisées par deux entreprises qui se succédèrent à Ampsin : les de Laminne puis les Dumont-Wautier. Des fonderies ne s'installèrent pas loin de l'agglomération et la vallée de Bende connut un certain essor grâce à ses moulins.

L'architecture du village est encore imprégnée de cette culture du XIXe siècle avec une place réunissant, de manière assez homogène, maison communale, école, ancienne brasserie et villas bourgeoises. Seul le château, qui fut occupé par les capitaines de l'industrie ampsinoise, garde ses caractéristiques de résidence de la petite noblesse de l'Ancien Régime.