Menu
0
  • FR
  • NL
  • EN
  • DE
   

On les appelle aussi des amphibiens. Ce sont les premiers vertébrés sortis de l'eau, il y a 370 millions d'années. Depuis toujours, ils vivent dans l'eau à l'état larvaire et sur terre à l'état adulte. Ils ont donc dû adapter leur mode de respiration par rapport à leurs stades de développement. Aussi, à l'état de têtards et de larves disposent-ils de 3 à 4 paires de branchies. Puis petit à petit, leurs branchies se transforment pour laisser place à des poumons à l'âge adulte.

Tous les amphibiens possèdent une peau humide et perméable qui laisse passer l'air et les liquides, ce qui leur permet de respirer partiellement à travers la peau. Cette peau perméable leur confère une tendance au dessèchement assez rapide ainsi qu'une sensibilité aux polluants plus grande par rapport aux autres animaux. Leur nombre a fortement diminué ces dernières années ; ceci est surtout lié aux modifications de leur habitat. Ils sont depuis totalement protégés par la loi et il est strictement interdit de déplacer (donc de transporter) les oeufs, les larves, les têtards et les adultes.

La classe des batraciens compte 3 ordres dont deux sont présents sur notre territoire.

Les Anoures représentés par les grenouilles et crapauds.
Les Urodèles représentés par les salamandres et les tritons. Ils se différencient des anoures par le fait qu'ils conservent leurs queues à l'âge adulte.
Les Apodes représentés par les cécilies, animaux vermiformes privés de membres (absents chez nous).

Grenouille rousseCrapaud communCrapaud calamiteCrapaud accoucheur

La grenouille rousse. C'est la grenouille « brune » la plus commune et la plus répandue en Europe. On la rencontre dans les bois, les prairies, les parcs et les jardins. Une grande tache brune sur la tempe la distingue des grenouilles vertes (sauf exception).

Le crapaud commun est trapu et couvert de petites verrues saillantes. Il préfère les milieux forestiers mais on le retrouve un peu partout, y compris dans les parcs et jardins. Il y est l'ami du jardinier car il engloutit quantités d'invertébrés comme les limaces ou les vers. C'est l'espèce la plus fréquemment rencontrée lors des migrations printanières. Le crapaud commun se déplace lentement, il paie un lourd tribut à la circulation routière.

Le crapaud calamite. Beaucoup plus rare que le crapaud commun, dont il se distingue généralement par une ligne jaune dorsale, le crapaud calamite se reproduit dans les mares et les ornières peu profondes et ensoleillées. Il se cache le jour sous les pierres ou s'enfouit dans les terrains meubles. On le rencontre dans les sablières, les carrières, les terrils, les friches,etc. Chez nous, il est surtout présent près des décanteurs de Hollogne-sur-Geer.

Le crapaud accoucheur. Il est surnommé ainsi en raison du comportement du mâle qui entortille les oeufs produits par la femelle autour de ses pattes arrière pendant la ponte. Il les gardera jusque l'éclosion, en les humidifiant régulièrement dans un plan d'eau. Il est identifiable grâce à sa peau pustuleuse, son iris doré vermiculé de noir et sa pupille verticale.

Triton alpestreTriton alpestre. Ce triton est le mieux représenté en Wallonie. On le trouve dans les points d'eaux stagnantes de toutes sortes, des étangs jusqu'aux fossés, mares de jardin, abreuvoirs et ornières forestières. Son ventre est jaune orangé à rouge vif et sans taches. Le dos du mâle est gris-bleuté. En livrée nuptiale, il se pare d'une petite crête jaune avec des tâches noires.

Vous trouverez plus d'information sur ces espèces sur www.rainne.be

Grenouille ou crapaud ?
La peau des grenouilles est fine, lisse, délicate et humide. Leurs pattes sont longues et très musclées, ce qui leur permet de sauter en les repliant en arrière en forme de Z, puis en les détendant brutalement, de plonger en s'appuyant dessus et de nager. Les grenouilles pondent leurs oeufs en amas gélatineux.

La peau des crapauds est sèche et verruqueuse. Leurs pattes sont courtes et moyennement musclées, ce qui ne leur permet pas de sauter bien loin. Par conséquent le crapaud a plus tendance à marcher.
Les crapauds pondent leurs oeufs en un cordon. Dans le cas du crapaud commun, ses oeufs sont répartis entre deux chapelets dans lesquels il alterne les œufs sur 2, 3 ou 4 rangs.

Sylvie Hoebeke, Maison de Hesbaye