Menu
0
   

Description

XVIe - XVIIe siècle. Ancien centre seigneurial avec chapelle castrale devenue paroissiale. Seigneurie citée vers 1130 et acquise par plusieurs familles nobles avant d'être acquise par les van den Steen vers 1680. Aujourd'hui propriété de la Province de Liège. (Patrimoine majeur de Wallonie)

L'environnement

Château de JehayL'ensemble du site et du château de Jehay, avec sa chapelle, son jardin et le village s'est établi dans un environnement de bois, d'étangs et de prairies, à proximité du ruisseau de la Paix-Dieu. Il comporte aussi deux belles allées bordées de châtaigniers. Déjà au Moyen Âge, l'endroit était désigné comme une sylva (forêt importante) par les moines d'Aulne. Actuellement le château est toujours entouré d'un des plus beaux parcs de la Province de Liège. Il se développe de part et d'autre d'une allée axiale rejointe par une allée de tilleuls argentés et fermée d'un portail monumental avec une grille en fer forgé. Charmilles, groupe d'ifs, arbres isolés, arboretum sont disposés pour offrir au regard un jardin dans lequel rien n'est laissé au hasard. Deux portails donnent un accès à deux autres allées. Une charmille bicentenaire, vestige du jardin primitif forme un écran aux douves du château. Une glacière située à l'est, est accessible par un étroit chemin en contrebas de l'allée principale. A cet endroit, subsistent des vestiges d'une ancienne charmille.

L'histoire

Le village de Jehay est cité pour la première fois dans une chronique de 1085. Vers 1130, un certain Henri de Jehain est qualifié d’homme libre et fait donc partie de l’ancienne aristocratie du pays de Liège. Ses descendants seront chevaliers et se distingueront par leurs faits d’armes dans les guerres auquel prendra part la principauté de Liège et parfois aussi dans des querelles privées comme la guerre des Awans et des Waroux qui décima la chevalerie hesbignonne. Le château continua à appartenir à quelques grandes familles liégeoises pendant l’Ancien Régime. Un des membres de la famille de Mérode, Jean, se distingua comme gouverneur de la ville et du château de Huy pendant la guerre de Trente Ans. En 1680, le bien passa à la famille van den Steen qui le conserva jusqu’à son récent rachat par la province de Liège.

L'architecture

Château de JehayDu château médiéval, il ne reste que des caves voûtées du XIIIe siècle, vestiges de l’ancien donjon. Lors de la guerre entre les Hornes et les de la Marck, le château fut détruit en partie. La reconstruction fut nécessaire. Aux XVIe et XVIIe siècles, le château fut reconstruit et prit l'aspect qu'on lui connaît aujourd'hui. Sa particularité architecturale lui vient de sa façade constituée d'un damier fait avec du grès et des pierres blanches. L'ensemble est entouré de tours et de douves et comporte quatre volumes bien distincts reliés par des cours et des ponts enjambant les douves.

Le château en L est en grande partie du début du XVIe siècle. L'aile ouest plonge directement dans les douves. Sa composition est caractéristique des conceptions gothiques du XVIe siècle. Par contre les façades intérieures de la cour, en grand appareil calcaire, sont du XIXe siècle et de style néo-gothique. Elles ont été remaniées par l'architecte A. Balat de 1860 à 1864.

L'ancienne ferme

Les communs et l'ancienne ferme domaniale ont été fortement remaniés notamment dans les ouvertures et les pignons à gradins. Ils sont flanqués de deux tours d'angle carrées du XVIIe siècle. La vaste grange qui fermait autrefois la cour, a été détruite. L'ensemble du parc, du château et des bâtiments agricoles sont précédés d'une majestueuse tour porche daté d'une pierre armoriée des Mérode-Lynden de 1622 surmontant l'entrée flanquée de deux courtes ailes aux pignons à gradins du XIXe siècle. Le portail d'origine donnant anciennement sur un pont-levis a été remplacé par un portail cintré.

La chapelle castrale

Proche du porche d'accès du château et bordée d’un petit cimetière entouré d'eau, l’ancienne chapelle castrale est devenue l’église paroissiale de Jehay. S’ouvrant vers la communauté villageoise, elle fut dédiée à saint Lambert. Sa nef du XVIe siècle en moellons de grès a été restaurée vers 1635 et flanquée d’une tour carrée, coiffée d’un petit pavillon d’ardoise. Elle accueille à l’intérieur, l’ancienne statue de Saint Gérard de Brogne, moine réformateur du Xe siècle, qui faisait l'objet d'un culte à la Paix-Dieu. A la fin de l'existence de cette abbaye, la statue se déplaça en même temps qu’un culte populaire, de la Paix-Dieu à l'église de Jehay.

Le Cabinet de curiosités de Jehay - Exposition

Cabinet de curiositésLes cabinets de curiosités apparaissent en Italie du Nord dès la fin du XVe siècle. Ils vont peu à peu se propager et se diversifier. On les rencontre de Copenhague à Florence en passant par Vienne, Munich, Oxford ou Paris.
Ils sont le joyau d'aristocrates fortunés, d'intellectuels passionnés, de personnalités en quête de savoir.
« Amasser », tel semble être le mot d'ordre de ces endroits, toujours clos, allant du plus confiné au plus spacieux.
Reflet de la personnalité du collectionneur, le cabinet peut-être extravagant, étrange, fastueux, voire pointu. Ils ont cependant tous un point en commun : la profusion d'objets et la variété des acquisitions.
La collection provinciale de Jehay est celle d'un aristocrate belge, le comte Guy van den Steen, féru d'histoire et d'art, qui a rassemblé en un même lieu des objets particuliers, parfois étranges, rares, exceptionnels ou quelconques. Un véritable Cabinet de curiosités.

Emplacement

Adresse:
Rue du Parc, 1
4540 Jehay
Téléphone: 
+3285824400

E-Mail:
info@chateaujehay.be