Menu
0
   

Description

Château d'OtrangeIl a également une origine médiévale mais son donjon n'a pas été détruit comme celui de son voisin d'Oreye, mais a bien été englobé dans l'ensemble reconstruit au XVIIe et remanié aux XVIIIe et XIXe siècles. L'ensemble résidentiel y est ici bien distinct de la ferme en U, attenante au château.
En 1270, la seigneurie d'Otrange dépendait également du comté de Looz. Elle comprenait haute, moyenne et basse justice. Parmi ces seigneurs, on retrouve tout d'abord les Wotrange puis le célèbre lignage de Thys, d'origine noble. Ces seigneurs de Thys, possédaient également dans leur village d'origine, le bel ensemble castral réunissant dans les mêmes murs sur une butte naturelle, église, ferme et château.
En 1572, la seigneurie passe à une autre famille qui compta beaucoup dans l'histoire de Hesbaye et dont le membre le plus célèbre est l'historien de la tragique guerre entre les Awans et les Waroux, celle des « de Hemricourt ».

Château et seigneurie passèrent encore aux Hinnisdael en 1572, aux Tollet (1595), aux Doncquier puis aux Wanzoulle en 1670. En 1755, ils furent relevés par Gérard-Edmond Libert de Flémalle dont la famille garda ces biens jusqu’en 1828. Les Servais Grisard, les de Blochause et les Naveau, complètent la liste des propriétaires jusqu'aux de Schaetzen qui héritèrent du domaine en 1884 et qui en sont toujours propriétaires.

Le site de l'ensemble castral et de sa ferme se trouve dans le même environnement que celui d'Oreye, à proximité du Geer, qui arrose prés et prairies bordées de peupliers. La rivière alimente toujours les douves qui ceinturent au nord, à l'est et à l'ouest le château.
L'ensemble castral et sa ferme sont complètement isolés du reste du village et sont d'ailleurs plus proche de la demeure du seigneur voisin d'Oreye que d'Otrange. On a accès au château par un chemin qui rejoint la propriété à l'Ouest et débouche sur une cour d'honneur ouverte sur un parc agrémenté de buissons taillés.

L'ensemble des bâtiments castraux prend le plan en U. Au centre, on peut admirer la belle façade du corps de logis construite au XVIIe siècle par la famille Tollet et exhaussée au XVIIIe siècle par les Wanzoulle. Ce logis est précédé d'un pont en pierre de trois arches surmontant les douves. En équerre d'angle, à gauche et à droite, ont été construites deux ailes au XVIIIe siècle.
La façade arrière conserve un important donjon occupant l'angle Nord-Est. Il aurait été reconstruit au XVIe siècle sur des bases plus anciennes. A l'intérieur de l'édifice d'origine médiévale, a été aménagé une belle cheminée gothique en 1586. Le donjon a été exhaussé d'un étage en briques et sous la corniche, on peut admirer de belles frises. Une tourelle d'angle, en prolongement du logis a également été construite, au XVIIe siècle. Le château possédait aussi un moulin sur le Geer, isolé au sud de l'ensemble. Il aurait été construit au XVIIe siècle.

Quant à la ferme jouxtant le château et séparée par les douves, elle a un plan en U du fait de sa position par rapport à l'ensemble. Elle a été construite au XVIIe et remaniée aux XIXe et XXe siècles. En 1828, le domaine composé de terres labourables, de bois, de prairies, prés et jardins contenait une superficie d'environ 71 bonniers (1 bonnier = 87 ares).
L'aile est des bâtiments regroupés autour de la cour, comprend le logis, le porche et des étables qui se prolongent dans l'aile centrale. L'aile ouest est réservée à la grange.
Le porche donne accès à la cour partiellement pavée par un portail en forme d'anse de panier protégé par des chasse-roues. Le logis se trouve du côté du château et déborde même sur les douves. Le pignon porte la date de 1646. Il est divisé en 5 travées éclairées par de larges baies rectangulaires caractéristiques du XIXe siècle.
Les étables surmontées de fenils qui s'ouvrent par des gerbières occupent une grande partie de la ferme. Un pigeonnier s'élève au-dessus du volume des étables. Il porte la date de 1830 et a sans doute été construit en même temps que les réaménagements effectués dans cette partie des étables.
Quant à la grange, elle est en double large et ses deux portails sont protégés par des auvents de tuiles. La grange a été récemment réaménagée pour l'élevage et malheureusement des percements et des aménagements intérieurs pour permettre l'élevage de vaches laitières, altèrent l'ensemble. A côté de la grange, deux annexes couvertes ont été construites. L'une d'elle a sûrement servi de manège pour permettre à des chevaux d'actionner une machine à battre le grain.
Un dernier bâtiment isolé de l'ensemble, pour éviter une éventuelle propagation du feu en cas d'incendie, abritait le four à pain.

Ce vaste ensemble agricole, imitant le quadrilatère traditionnel des fermes hesbignonnes, est sûrement une des fermes parmi les mieux équipées de Hesbaye. Château et ferme sont ici héritiers de la topographie haute-cour et basse-cour du Moyen Âge, avec les reconstructions et aménagements que chaque période a apporté au fur et à mesure des besoins de leur propriétaire et exploitant.

Emplacement

Adresse:
Rue des Combattants
4360 Otrange