Menu
0
   

Aux XIVe et XVe siècle, les principautés territoriales issues d'un remembrement des seigneuries féodales continuent à émerger comme cadre politique. Après la parenthèse bourguignonne, Liège s'affranchit de l'Empire et, en fait, se comporte comme un état indépendant. Les terres de Hesbaye sont le grenier à blé des villes mosanes comme Liège et Huy. La Meuse continue à jouer un rôle important dans les transports même si le fleuve n'est navigable que quelques mois pendant l'année et que les bateliers sont sans cesse soumis à des taxes, de plus en plus nombreuses.

Le territoire liégeois est neutre mais cette neutralité est perméable aux nombreuses armées qui sillonnent l'Europe. Les guerres de religion ou de succession des grands d'Europe si elles n'ébranlèrent en aucun cas l'état liégeois précipita sur les routes plusieurs armées qui au mieux demandèrent un droit de passage sur leurs terres. La riche Hesbaye était un endroit rêvé pour se réapprovisionner et la plupart des villages furent victimes de pillages et de réquisitions, parfois organisées par le prince lui-même. La région était proche de Huy dont le fort était un point stratégique sur la Meuse. Beaucoup d'armées établissaient leur campement parfois pendant plusieurs semaines dans les campagnes hesbignonnes : espagnols, hollandais, français... Au XVIIe siècle, les guerres de Louis XIV se déroulèrent en grande partie dans notre région. Huy fut incendié par les français en 1689.