Menu
0
   

La commune de Geer regroupe aujourd’hui un nombre assez important de villages : Boëlhe, Darion, Geer, Hollogne-sur-Geer, Lens-Saint-Servais, Ligney et Omal.

Boëlhe est un petit village ceinturé d’arbres et concentré autour de son église et de son château. L'église, modeste édifice du XVIIIe siècle et dédiée à saint Lambert a été édifiée sur une butte. Le château du XVIIIe siècle est l'héritier d'un manoir plus ancien appartenant aux avoués de Boëlhe. On épinglera le hameau de Villereau aux confins nord de la commune, un des beaux points de vue sur cette partie du paysage de la Hesbaye.
Le village de Darion nous est très peu connu bien qu’on ait retrouvé sur son territoire des vestiges archéologiques de l’époque mérovingienne.
Le village de Geer est arrosé par la rivière du même nom. Le village fut acquis en grande partie par l’abbaye de Flône dès 1091, qui devint seigneur du village. Elle y posséda une ferme et l’église entièrement reconstruite en 1753.
Le domaine de Lens-Saint-Servais remonte au Haut Moyen-Âge et comprenait également les villages de Lens-Saint-Rémy, Abolens et Blehen. Lens est un village hesbignon type avec ses maisons et ses fermes rassemblées autour de l’édifice paroissial et d’une belle petite place agrémentée de deux vieux tilleuls. Il conserve des éléments significatifs d’un patrimoine bâti de l'Epoque moderne.
Le village de Ligney appartenait au duc de Brabant qui y avait des représentants, maire et échevins. Village s’étirant au fond d’une cuvette évasée et plantée d’arbre, il n’eut jamais sa propre église et fit partie de la paroisse de Darion alors que les nouveaux nés étaient baptisés à Geer.
La seigneurie de Hollogne-sur-Geer fait partie de ces terres disputées par les principautés territoriales au Moyen-Âge. Mais pour le promeneur, Hollogne-sur-Geer est encore un de ces villages où on peut lire le passé à travers un patrimoine resté exceptionnel : un ancien centre seigneurial et son château équipé d'un moulin et d'une brasserie, un enclos paroissial avec une église singulière et un magnifique presbytère ainsi qu'une série de fermes et de maisons anciennes dont une intéressante grange en colombage datant de 1683 qui nécessite restauration.
Le village d'Omal faisait partie de l’ancien comté de Moha avant d’appartenir à la mense épiscopale liégeoise. Mais c’est surtout pour les découvertes archéologiques sur les villages préhistoriques de la période Néolithique que le village doit sa célébrité. Le nombre de vestiges découverts dans ce village fut tel que des chercheurs ont nommé « omalienne » la civilisation de la céramique rubanée qui s'est remarquablement implantée dans le village. Pour le reste, le village a laissé également des témoignages archéologiques importants comme une motte féodale et un groupement de cinq tumuli de la période romaine.