Menu
0
   

HesbayeLa Hesbaye, avec ses campagnes ouvertes au faible relief et ses villages ceinturés par des prés et des vergers, représente le mieux le paysage d'openfield dans notre pays. Les cours d'eau délimitent plus la région qu'ils ne la traversent : au sud, la Meuse et sa vallée ; à l'ouest, la Mehaigne et au nord le Geer. Seul, l'Yerne, affluent du Geer qui prend sa source à la ferme de Hepsée (Verlaine) s'écoule du sud au nord jusque Waremme et traverse la région.

Mais si le réseau hydrographique est quasi inexistant, le plateau se présente comme un réseau de vallées sèches et donne à la topographie des larges ondulations. Ces vallées sèches datent de la période de glaciation. La rareté des ruisseaux et des rivières s'explique par l'existence d'un sous-sol perméable et sec où l'eau s'écoule facilement. Cette caractéristique a valu à cette partie de la région le surnom de Hesbaye sèche.

La Hesbaye par son épaisse couverture de limon offre un des meilleurs sols pour l'agriculture. Elle est un des plus vieux terroir d’Europe puisqu'elle était déjà cultivée au Néolithique.

La craie, exploitée d’ailleurs dans certains villages, constitue 2/3 du sous-sol de Hesbaye. Elle est recouverte d'une épaisse couche de limon niveo-éolien déposé lors des glaciations. C'est cette couche qui a servi de substrat à la formation du sol limoneux très riche. On retrouve ce sol surtout sur les plateaux et les faibles pentes. Dans les petites vallées, les terres sont plus propices aux herbages et même à la constitution de petites étendues boisées.

La brique est le principal matériau dans ces sols limoneux que les autochtones dénomment souvent « terres à briques ». Mais dans les petites vallées et aux abords de la Meuse existent des affleurements de roches de calcaire et de grès, qui servirent aussi dans les constructions rurales.

Le plateau dépasse rarement les 200 m d'altitude. Jehay-Bodegnée (203,75 m) et Villers-le-Bouillet (205 m) en sont des points culminants. De cette ligne de crête, le versant du plateau s'abaisse sur une faible distance de 3 à 4 Km jusqu'au niveau de la Meuse située à 60-70 m d'altitude. De nombreux affluents comme le ruisseau de Bende ou celui du Roua à Amay entaillent fortement ce versant de la Meuse.

Sur l'autre versant de la Meuse, commence l'Ardenne condrusienne, petite bande de 4 à 5 Km au caractère ardennais prononcé qui suit la vallée et devance le Condroz. Ce sont des plateaux boisés découpés en de nombreuses petites vallées dont les ruisseaux dévalent vers la Meuse. Le sous-sol est fait de schiste et de grès. De larges clairières se partagent entre herbage et champs cultivés.