Menu
0
  • FR
  • NL
  • EN
  • DE
   

Quant à la société villageoise en Hesbaye, elle était très inégalitaire. A côté des quelques propriétaires qu'on vient d'évoquer, la masse des villageois ne possédaient qu'un lopin de terre et habitait bien souvent une maison en torchis avec un toit en chaume. Les villages offraient donc une toute autre physionomie que celle qu'on découvre aujourd'hui.

Au XIXe siècle, toutes les habitations précaires en torchis disparurent progressivement et furent remplacées par des maisons en briques dont certaines étaient assez cossues. Le confort apparut et la brique devint le matériau de tous.

Autrefois, beaucoup d'habitations étaient chaulées et donnaient un aspect blanc au village.

Beaucoup de paysages et de villages hesbignons ont été épargnés par l'urbanisation. Aux abords de l'Yerne et du Toultia des grandes étendues cultivées traversées par des chemins creux rappellent que si la Hesbaye est un bas plateau, elle n'en possède pas moins une grande variété de villages et de paysage.