Menu
0
  • FR
  • NL
  • EN
  • DE
   

Un clocher, un donjon et quelques grosses censes dominant une masse de petites masures paysannes, voilà à quoi devaient ressembler la plupart des villages hesbignons. L'église, le château et les grosses exploitations sont d'ailleurs les pôles de regroupement de l'habitat au Moyen Âge.

La plupart des villages actuels remontent au Moyen Âge classique (aux environs de l'an mil). A ce moment les exploitations agricoles regroupées autour d'une église devenue le centre d'une paroisse, se sont fixées durablement. Quelques hameaux se créèrent encore à partir des défrichements médiévaux, entre 1100 et 1300, mais surtout aux abords de la Meuse qui présentait un paysage beaucoup plus boisé. Lors des poussées démographiques des XIIe et XIIIe siècles, de nouveaux terroirs durent être gagné sur la forêt pour assurer la subsistance de cette nouvelle population.

A l'église, s'ajouta souvent un château où résidait le seigneur du village. Ce dernier exerçait souvent des droits sur les villageois et obligeait les ruraux à utiliser son moulin ou son four et moyennant une redevance. En contrepartie, il assurait la protection de ces populations. La seigneurie comme la paroisse contribuèrent à fixer les habitations. A cette époque, la Hesbaye garde sa vocation agricole. Beaucoup de grands propriétaires, monastères, nobles, bourgeois et paysans y entretiennent un vaste domaine cultivé à partir d'une de ces grosses censes étalant ses bâtiments de manière souvent lâche autour d'une cour.