Menu
0
  • FR
  • NL
  • EN
  • DE
   

Eglise et cimetière fortifié de MomalleA la même époque, les villages hesbignons furent rançonnés, écrasés par les réquisitions et les taxes de toute sorte, tandis que les chevaux des armées de passage ravageaient les récoltes. Des témoignages comme celui du curé Chabot à Villers-le-Bouillet rapportent des échauffourées entre belligérants et des incendies de fermes. Deux de ses paroissiens furent tués lors de ces évènements.

Mais il n'y a pas que les armées étrangères qui marquent par la violence les villages de Hesbaye et de la Meuse. Déjà pendant l'époque bourguignonne, en 1483, le village de Geer fut l'objet d'une bataille sanglante lors d'une guerre de succession à la tête de la Principauté de Liège, où le célèbre Guillaume de La Marck, le sanglier des Ardennes affronta Maximilien d'Autriche, qui à la tête d'une armée, assiégea le château de Hollogne défendu par une centaine d'hommes. Lors de cet assaut fut d'ailleurs utilisé une nouvelle arme qui fit bien des ravages, la couleuvrine, sorte de petit canon, long et effilé. Au XVIe siècle, c'est la lutte entre Chiroux et Grignoux qui amena bon nombre de mercenaires étrangers aux soldes des deux partis à piller et détruire certains villages.

L'autre malheur du temps furent les disettes et les épidémies. Des pluies interminables provoquent parfois des inondations dans la vallée ou la destruction des récoltes sur le plateau. Tous ces évènements terribles obligent souvent les plus pauvres à vendre du bétail et des meubles pour subsister. Du XIVe siècle au XVIIe siècle, des épidémies de peste sont mentionnées par les chroniqueurs liégeois. Elles recouvrent souvent d'autres maux dus aux conditions déplorables d'hygiène comme la dysenterie et le typhus.

En période de paix, les activités des hommes sous l'Ancien Régime sont souvent les mêmes qu'au Moyen Âge. Dans la vallée mosane, elles préfigurent celles de la Révolution Industrielle. Beaucoup travaillent aux alunières, houillères, carrières, mines de fer ; d'autres sont bûcherons ; d'autres sont occupés sur la Meuse ; d'autres gagnent leur vie en parcourant le pays pour faire des briques ou des travaux de maçonnerie... Mais en Hesbaye, c’est la terre qui accapare les hommes. La vie du village est rythmée par les travaux agricoles. A chaque saison correspond une activité : semaille, moisson, labour, taille des vignes, abattage des porcs...