Menu
0
   
Le temps des révolutions et des changements

Traditionnellement, la Révolution française ouvre ce que les historiens appellent la Période Contemporaine. C'est que cet événement qui secoua l'Europe rompt radicalement avec l'Ancien Régime en abolissant des institutions comme la seigneurie, les droits féodaux et ecclésiastiques - la taille ou la dîme - et en mettant tout une série de cadres politiques et administratifs dont la modernité assurera leur pérennité jusqu'à nos jours.

Pendant une grande partie du XVIIIe siècle, les communautés de « manants » ne cessèrent de se plaindre de l'autorité de leurs seigneurs ou de l'église et de se quereller sur les montants de la dîme et des droits féodaux. Cela déboucha sur la Révolution liégeoise qui eut des répercussions dans notre région. Ce furent des escarmouches à Amay contre les chanoines pour supprimer la dîme. A Jehay, le seigneur, le baron van den Steen rejoint le prince-évêque en exil dans son refuge de Trêves. A Waremme, les insurgés démirent le bourgmestre de ses fonctions et lui substituèrent un des leurs. Un groupe de Waremmiens sous l'autorité d’un certain Lagasse projeta de se rendre à Liège pour soutenir les révolutionnaires.

Fête civique à la Paix-DieuEn 1792, nous entrons une première fois sous le giron de la France après la victoire de Dumouriez à Jemappe. Mais la défaite des français à Neerwinden restaure brièvement l'Ancien Régime avant la victoire des français à Fleurus, le 7 juin 1794. Le 1er octobre 1795, nous serons annexés à la République et donc soumis à ses lois. Lors de ce rattachement provisoire certaines familles furent ouvertement pour le nouveau Régime comme les « de Sélys-Longchamps » à qui on doit cette magnifique demeure de style Empire à l’entrée de Waremme.

Les grands changements sociaux concerneront surtout les ordres religieux dont les nombreux biens seront confisqués et vendus. Ce sera la fin de l'existence de communautés religieuses comme celles des chanoines de la collégiale d'Amay, celle des moniales de la Paix-Dieu et celle des chanoines de Flône.

Quant à la noblesse, elle ne subira pas la même épuration qu’en France car lorsque nos régions sont incorporées à l'Etat français, la période de « Terreur » est déjà lointaine. L'ordre ancien sera effectivement aboli, mais la noblesse gardera ses châteaux et ses propriétés. Avec la bourgeoisie montante elle sera à la base de grands bouleversements industriels du XIXe siècle.

Le territoire sera aussi réorganisé sur le modèle français avec des départements. Au niveau local, on créera des municipalités avec chacune, un agent municipal et un adjoint. La réunion de ces agents municipaux formera la municipalité de canton de Bodegnée qui sera installée le 31 janvier 1796 à l’ancienne abbaye de la Paix-Dieu.