Menu
0
  • FR
  • NL
  • EN
  • DE
   

Village de LimontLa plupart de ces paysans vivaient dans des cadres mal définis qui constituaient pour eux les principaux repères de leur vie au village. Ces trois cadres principaux étaient la seigneurie, la communauté et la paroisse. Chaque paysan de la seigneurie était obligé de se soumettre aux exigences de son seigneur. La communauté par contre, était l'organe des villageois. Elle était censée défendre les prérogatives des paysans par des records. Elle répartissait les tailles et les contributions, elle définissait les droits d'usage (glanage, pâturage dans les bois, vaine pâture).

La paroisse était présente pendant toute la vie du villageois. Il était baptisé dans l'église, il s'y mariait et beaucoup de résidents étaient enterrés dans le cimetière qui entourait le bâtiment de culte. L'église était d'ailleurs le centre de la vie sociale. On y assistait non seulement aux offices mais les assemblées villageoises se déroulaient souvent dans le cimetière et parfois à l'intérieur de l'édifice. Les villageois faisaient aussi souvent paître le bétail dans ce même cimetière. La tour de l'église et parfois des murailles permettaient aussi de se réfugier en cas de danger. Enfin le curé servait aussi d'officier d'état civil ou de notaire. Il consignait dans son registre les naissances, les mariages et les décès. A Warnant, on passait devant lui pour rédiger son testament.