Menu
0
  • FR
  • NL
  • EN
  • DE
   

La MeuseLa physionomie de la Meuse présente une unité dans nos régions. C'est en Wallonie que se jettent ses principaux affluents et la grossissent. Ils sont nombreux entre Givet et la frontière hollandaise. La Mehaigne et le Hoyoux à Huy sont les plus importants dans notre région mais une multitude de petits ruisseaux comme le ruisseau de Bende, le Roua d'Amay, la Flône rejoignent aussi le fleuve après un très bref trajet.

Au nord de son parcours, avant le confluent avec la Sambre, la Meuse traverse le Condroz puis une bande de 4 à 5 kilomètres à caractère ardennais, dénommée d'ailleurs Ardenne condrusienne à l'est de Namur et Marlagne, à l'ouest. Au nord du sillon Sambre-et-Meuse, c'est la Hesbaye qui touche au fleuve. Cette région fertile et limoneuse, grande productrice de blés, a fait l'objet d'une exploitation intensive et de transports par la voie d'eau pour ravitailler les villes jalonnant le fleuve. Plus tard, l'importance de la Meuse résultera aussi de sa proximité avec les centres industriels wallons. Elle leur offrira en effet une voie naturelle tout à fait unique pour le commerce et la fourniture des matières premières.

Les pierres régionales sont apparues au cours de cycles lithologiques que des curiosités géologiques, multiples de part et d'autre du fleuve, permettent d'expliquer. Les régions traversées par le fleuve sont des régions de carrière, et la pierre y sera une ressource importante. Ce sont surtout les calcaires - roches solubles.

La Meuse constitue l'un des grands axes industriels, commerciaux, économiques, culturels et militaires de l'Europe du Nord depuis son origine. Notre région lui devra en partie son développement et notamment Amay, qui trouvera son origine au carrefour du fleuve et d'une chaussée romaine importante, celle qui reliait Tongres à Trêves en passant par Arlon.