Menu
0
  • FR
  • NL
  • EN
  • DE
   

La butte des burettes à Warnant

La butte des burettesAujourd'hui la butte des Burettes, un peu à l'écart du centre du village de Warnant accueille une ferme du début du XXe siècle qui est sans doute l'héritière de l'ancienne Commanderie de Templiers, puis d'Hospitaliers qui vinrent s'installer dans le village au milieu du XIIIe siècle. Cette grande butte où s'agrippent d'ailleurs quelques maisons le long du chemin menant à la ferme, fait penser évidemment à un site fortifié comme en connaissait le Moyen Âge. Malheureusement ni des fouilles archéologiques ni le dossier documentaire, ni l'iconographie ne viennent au secours de l'historien pour comprendre l'évolution du site. Actuellement bien délimité par des rangées d'arbres, la butte des Burettes est séparée du village et en premier lieu de la ferme du « Vieux château », sans doute héritière de l'ancienne basse-cour du premier château de Warnant. Sur la plateforme où s'inscrit le centre villageois se trouve également l'ancienne chapelle castrale devenue église paroissiale et dédiée à saint Rémi. On peut donc supposer que le premier château de Warnant se trouvait aux environs de sa basse-cour et de la chapelle. Cet ensemble castral se trouvait également sur un promontoire et donc surélevé par rapport au reste du village qui s'étalait sur une voirie circulaire autour des prairies et des anciens communaux. Ce qu'on aurait difficile de comprendre dans cette distribution des lieux c'est l'inutilité de la butte des Burettes avant que les templiers n'en prennent possession au milieu du XIIIe siècle alors que naturellement tout la prédispose à devenir un site fortifié. Les templiers sont des moines soldats mais s'ils font souvent construire une tour et une enceinte, rien ne permet de dire qu'il n'y avait pas d'autres occupants sur cette butte avant leur installation à Warnant.

Carte du XVIIIe siècle - Warfusée, archives d'Oultremont
La butte des burettes accueille la Commanderie de Malte, héritière de celle des Templiers, un peu à l'écart du village de Warnant (Carte du XVIIIe siècle - Warfusée, archives d'Oultremont).

L'histoire du lignage chevaleresque des de Warnant nous éclaire quelque peu sur la seigneurie. Le premier à porter le nom de Warnant est un chevalier, Gontran, qui fait une donation de terres situées dans le village à l’abbaye de Flône. Plusieurs familles issues de la même souche porteront ce nom. Cependant, en 1344, Jean Faniket de Warnant est seigneur du village et à sa mort, en 1356, son frère Adolphe de Warnant lui succède et porte le même titre. Lorsque ce dernier décède à son tour, l'épouse de ce dernier, Catherine Maillet devenue veuve en 1370, convole alors en seconde noce avec Arnould de Warnant dit de Ladrier. C'est par ce mariage que le château et la seigneurie passent à l'autre branche des de Warnant. A cette époque possédaient-ils déjà une maison forte en Oultremont, ce n’est pas impossible, mais Arnould semble s'installer au Vieux château. En 1406, un document conservé au château de Warfusée, autre propriété de la famille, signale le Vieux château en ruines. D'autre part, ce n'est qu'au XVe siècle qu'un de Ladrier, Jean Hustin prend le nom de d'Oultremont et, en 1458, on fait pour la première fois mention d'une cour foncière d'Oultremont. C'est à cette époque que l'ancien centre castral de Warnant fut abandonné au profit du site d'Oultremont, berceau de la famille de Ladrier qui prend donc à ce moment le nom du site ou est installée sa propriété.

Site des Burettes à WarnantLe vieux château au centre de Warnant est donc définitivement abandonné au XVe siècle et ses ruines le confirment. Or le château eut bien des revers et fut déjà détruit au XIIIe siècle, plus ou moins à l'époque de l'installation de l'ordre du temple sur les terres de Warnant. A cette époque, l'évêque de Liège acquiert le comté de Moha et il y a donc moins de raison de fortifier cette partie du village car le village en face de Warnant, n'est autre que Villers-le-Bouillet. Or à ce moment, le village voisin, qui a appartenu aux belliqueux comtes de Louvain dont les descendants disputèrent d'ailleurs à l'évêque de Liège le comté de Moha avant d'entrer dans la mense épiscopale puis dans le patrimoine de la collégiale Saint-Barthélemy, obéissait alors au même prince que Warnant. Par contre avant cette réunion des deux villages, la butte se trouvait bien à la frontière de deux principautés distinctes. On peut donc facilement imaginer, que la butte des Burettes ait accueilli un dispositif de défense et pourquoi pas d'ailleurs une première tour seigneuriale.
Tout cela n'est que pure hypothèse mais une série d'indices, la proximité de la basse-cour seigneuriale et de la chapelle castrale elles-mêmes situées sur un promontoire, la frontière entre deux principautés antagonistes, l'histoire du village qu'on vient de résumer(destruction du château, arrivée des templiers dans le village, destinée de la seigneurie, départ des de Warnant vers le site d’Oultremont) pour les  XIIIe et XIVe siècles, justifient l'érection d'une fortification et son abandon plus tard au profit d'un autres site. Seules des études conjointes menées à partir de sources textuelles, archéologiques et cartographique permettraient sûrement d'infirmer ou de confirmer cette hypothèse.